• Collège de Vigner
    Collège de Vigner Le projet
    et
    l'actualité
    Lire la suite
  • DES IDÉES ET DE L'ACTION
    DES IDÉES ET DE L'ACTION pour Saint-Blaise
    au service de sa population
Parti socialiste de St-Blaise

Dernières actualités

La position du parti socialiste de Saint-Blaise sur les Chauderons.

Les Chauderons sont en zone constructible depuis 2001 et un dézonage n’est pas possible sans conséquences financières et juridiques démesurées pour la commune. En disant oui le 10 juin, on accepte la modification du plan d’aménagement local du secteur des Chauderons qui permet un projet de qualité et on garantit le financement de ses équipements. Ce projet, soucieux de son impact sur la nature, promet de nouveaux habitants à Saint-Blaise. Il propose des aménagements proportionnés pour répondre au trafic que ce quartier va générer.
Ces parcelles sont actuellement en zone à bâtir car cela a été décidé par le Conseil général en 2001. Aujourd’hui, une modification partielle du plan d’aménagement local est souhaitée. C’est une procédure qui a été appliquée et acceptée en 2006 pour la zone équestre du Maley ou en 2013 pour la zone des Collèges de Vigner. Cette modification propose de passer ces parcelles affectées en zone d’habitat groupé soumise à plan de quartier à une affectation en zone de moyenne densité. Le choix, positif pour la nature, de limiter l’impact des bâtiments au sol à 20 % et de respecter la densité minimale demandée par le canton a pour conséquence une augmentation de la hauteur des bâtiments. Ainsi, nous avons l’opportunité de passer d’un projet avec 80 unités de logements à un projet à 49 unités. Ces nouvelles habitations permettront de stimuler la démographie de Saint-Blaise, avec l’arrivée de 150 habitants – et espérons de familles – qui contribueront à la vie de notre commune. La construction aux Chauderons à la limite de la zone d’urbanisation de notre commune aura certes un impact sur la nature. Mais à l’échelle du canton et de la Suisse, ce projet est cohérent par rapport à une volonté de densification des espaces bâtis et à proximité. La pertinence de ce développement est confirmée dans le plan directeur régional de la Communauté urbaine du Littoral. Nous ne construisons pas sur une zone agricole mais bel et bien sur des parcelles constructibles connexes à d’autres parcelles constructibles. Ce choix est en accord avec la nouvelle loi sur l’aménagement du territoire.
Le parti socialiste de Saint-Blaise encourage la population à voter 2 X OUI le 10 juin.    

Une motion sur la cérémonie d’accueil des nouveaux arrivants sera déposée au prochain Conseil général le 26 avril par Shirley Hofmann Rossel (PS)

En voici le texte:
Je demande au Conseil communal d’étudier la possibilité d’améliorer la réception des nouveaux arrivants en entreprenant des démarches afin que les informations qui leur sont fournies soient traduites dans les langues les plus couramment parlées par ces derniers. En complément je demande que la cérémonie d’accueil soit ouverte à tous les habitants de Saint-Blaise et que les sociétés locales, groupes sportifs, etc. soient encouragés à s’y présenter avec des stands.  Shirley Hofmann Rossel
Et par un clic ici pour lire le développement

Les Chauderons: le groupe PS vote pour au Conseil général

Lors de la séance du Conseil général le 21 décembre 2017 le groupe PS a accepté le rapport concernant la modification du plan d’aménagement local du secteur « Les Chauderons » et la demande de crédit d’engagement de CHF 1’874’400.00 pour les travaux d’équipement et d’amélioration y relatifs.
 
Voici l’intervention de groupe par Marc Renaud
Que construire aux Chauderons ? Quelles règles urbanistiques et d’aménagements faut-il fixer pour ces parcelles ? Telles sont les questions qui nous sont aujourd’hui posées.
Le rapport sur la modification du plan d’aménagement local du secteur des Chauderons et la demande de crédit pour les travaux d’équipement ne nous demandent pas de répondre à la question : Faut-il construire sur les parcelles des Chauderons ?
Ces parcelles sont actuellement des zones à bâtir car le quartier des Chauderons est inclus dans l’agglomération neuchâteloise à l’intérieur de laquelle le développement de l’urbanisation doit se faire en priorité.
A ce propos je vous rappelle que nous avons reçu un rapport d’information l’année dernière sur le plan directeur régional (dans lequel nous trouvons Les Chauderons comme zone à bâtir) et que personne au sein du Conseil général n’a trouvé à redire …
Aujourd’hui cette modification du plan d’aménagement local propose de passer ces parcelles affectées en zone d’habitat groupé soumise à plan de quartier à une affectation en zone en moyenne densité.  Nous avons aujourd’hui la possibilité de passer d’un projet avec 80 unités de logements à un projet à 49 unités. Pour tenir compte de la nouvelle loi sur l’aménagement du territoire le canton exige de respecter une densité minimale de 0.9 m2/m3.
Le choix  positif de limiter l’impact des bâtiments au sol à 20 % et de respecter la densité minimale a pour conséquence une augmentation de la hauteur des bâtiments.
La modification partielle du plan d’aménagement local est une procédure légale prévue par l’aménagement du territoire. À Saint-Blaise, des modifications partielles comme celle présentée aujourd’hui ont déjà été entreprises pour d’autres projets  tels qu’en 2006 pour la zone équestre du Maley ou en 2013 pour la zone des Collèges de Vigner.
Ces nouvelles habitations permettront d’accueillir des familles, des couples…Mais ce projet ne représente pas une mixité de logements que nous aurions souhaitée. En réalisant ce projet nous ne proposons pas de nouveaux appartements à prix modérés sur notre commune, c’est clair et nous le regrettons. Actuellement il est difficile de mener à bien des nouveaux projets de logements à prix modérés avec un montage financier réaliste. Mais ce projet avec la venue de 150 habitants permettra à notre commune de continuer à investir et à réaliser d’autres projets comme par ex. celui en cours rue de la Musinière.
La construction aux Chauderons à la limite de la zone d’urbanisation de notre commune  aura un impact environnemental conséquent. Mais il sera moindre par rapport à celui qui pourrait s’appliquer en cas de refus de cette modification du plan d’aménagement local. Nous rendons le Conseil communal attentif au fait qu’un suivi des engagements (entre autre environnementaux) qui seront pris dans le plan de quartier est nécessaire.  Une transparence et une accessibilité aux documents de référence sont souhaitées. La collaboration avec le Groupe Nature doit être vue comme une chance pour ce projet et tout doit être fait pour qu’une confiance mutuelle perdure.
Beaucoup de questions ont été posées lors de la présentation publique du projet le 25 octobre dernier sur les voies d’accès à ce quartier.  Ces interrogations sont légitimes mais les études sérieuses effectuées par le bureau Boss et par l’EPFL leur apportent des réponses convaincantes et crédibles. La route de desserte actuelle avec les aménagements prévus sera proportionnée par rapport à l’augmentation du trafic qu’occasionnera ce nouveau quartier.
De l’avis du groupe socialiste « à l’heure d’aujourd’hui » comme on dit nous ne lancerions pas ce genre de projets. Mais nous ne pouvons pas faire comme si les décisions prises dans le passé … n’avaient pas été prises. Cela serait irresponsable. Les conséquences en cas de refus de ces deux arrêtés sont suffisamment importantes pour qu’un choix de raison soit effectué.
Une clarification est à apporter concernant May Rousseau membre de notre groupe.  L’hoirie Haussener n’est plus propriétaire des deux parcelles des Chauderons depuis la mi-octobre 2017.  Les votes d’aujourd’hui n’auront donc aucune conséquence pour elle ou sa famille.
Pour conclure, ce projet conséquent pour la commune nous est présenté de façon sérieuse par notre Exécutif après avoir suivi et respecté les procédures légales en vigueur dont la nouvelle loi sur l’aménagement du territoire.
Ce projet est cohérent par rapport à une volonté de densification  des espaces bâtis et à proximité. Ce n’est pas du mitage. Nous ne construisons pas sur une zone agricole mais bel et bien sur des parcelles constructibles.
Le groupe socialiste votera à sa grande majorité favorablement aux deux arrêtés proposés.

Archives

Commentaires récents

    Connexion